Ce jour, j'ai envie de partager avec vous une séquence émotion,

qui est aussi un moment technique:

la naissance de poussins en couveuse.

En effet, on trouve dans la littérature des vendeurs de couveuses,

dans certaine revues et sur internet

des informations intéressantes,

justes mais parfois franchement fantasques

et donc erronées.

Je me permets donc de publier cette modeste contribution,

en pensant à celles et ceux, qui, comme moi, 

ont plaisir à donner la vie, avec des photos

 et quelques videos très courtes

(il était inutile que les petits prennent froid).

Dès le 20ème jour, quelques oeufs sont percés:

oeuf percé (2)

oeuf percé

Sous la mère, la naissance va relativement se faire vite,

car il y a des échanges, des appels, voire de l'aide.

Dans un milieu artificiel, j'ai constaté 2 cas de figure.

Primo: tout se passe comme dans un roman et en 1 ou 2 h de temps

découpage parfait (2)  découpage parfait (1)

la coquille est découpée parfaitement.

Deusio: en milieu artificiel, même en augmentant

le taux d'hygrométrie (minimum 60%)

les membranes ont tendance à sécher et durcir.

Cela peut mettre en péril la vie du poussin mais

forcer l'éclosion peut aussi lui être fatal.

Voici donc la suite:

début de béchage

le poussin a commencé à bêcher et

sa première préoccupation est de respirer.

début de béchage (2)

Ici, à travers la fente, vous percevez le bout de son bec.

Puis ce bébé s'endort, prend des forces,

rêve à de verts pâturages ... qui sait ?

Toujours est-il que la naissance va se produire dans les 24 heures.

Ceci dit quand les heures passent et que rien n'évolue,

je préfère donner un petit coup de pouce au destin,

avec toute la délicatesse possible

et à l'aide d'une pince à épiler.

poussins naissant avec aide

 

 Vous constatez qu'ils sont bien vivants et qu'ils appellent

(dans la nature,

je pense que les réponses de leur mère les stimulent)

Encore quelques heures après

poussins naissant avec aide (2)

 

Et maintenant, quand le poussin se sent,

il va de lui même repousser sa coquille bien fragilisée et réaliser le grand saut !

Pour le sécher, je le place dans une couveuse à part, 

ce qui évite de perturber les autres naissances

poussin sorti de sa coquille

 

A présent,

je souhaiterais tordre le cou à une idée carrément loufoque,

selon laquelle le poussin,

avant de percer sa coquille,

prend sa respiration dans la poche d'air.

Pour les non-initiés,

celle-ci est située à l'opposé de la pointe

(certes arrondie) de l'oeuf.

Le simple bon sens:

vous voyez comme le petit est replié sur lui même ?

remplit complètement l'oeuf sans aucun espace  ?

Et le plus souvent

il perce sa coquille plus près de la pointe qu'à son opposé !

Pour illustrer mon propos, voici une photo de poche d'air,

totalement intacte après la naissance,

Chambre à air

Vous la voyez se dessiner au fond, dans un cercle blanc.

Convaincus ?

Et maintenant

poussin sec

longue et belle vie à toi petit poussin !